options

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 30 mars 2018
Archive pour le 30 mars, 2018


Une pétition pour demander linterdiction des relations sexuelles entre médecins et patients

30 mars, 2018
Non classé | Pas de réponses »

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez nos et lutilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptes a vos centres dinterêts et vous permettre lutilisation de boutons de partages sociaux

Le code de deontologie medicale doitil explicitement aux medecins davoir des relations sexuelles avec les patients dont ils assurent le suivi

Cest la demande adressee mardi 27 mars a la ministre de la sante Agnes Buzyn par plusieurs femmes victimes de « predateurs sexuels » en « blouse blanche » ou « sur divan » Une deja signee par plusieurs comme la pneumologue Irene Frachon ou le docteur JeanPaul Hamon le president de la Federation des medecins de un syndicat de medecins liberaux

Dans leurs temoignages deposes initialement sur le forum de Dominique Dupagne medecin generaliste et chroniqueur radio aujourdhui coordonnateur de loperation ces femmes racontent comment leur therapeute a profite et abuse de leur etat de vulnerabilite et de leur faiblesse pour les et en place avec elles des relations de nature sexuelle Un mecanisme de transfert et de contretransfert amoureux bien identifie et contre lequel Sigmund Freud le pere de la psychanalyse mettait deja formellement en garde Linterdit des relations sexuelles avec le patient suivi figure dailleurs dans le code dethique des psychanalystes

Or la loi serait bien souvent impuissante a les transgressions a cette regle « Les plaintes penales des patients seduits et manipules par leur medecin sont le plus souvent declarees irrecevables » font les auteurs de la petition dans la mesure où la relation sans violence peut perçue comme une relation entre adultes consentants Et « comme pour le viol tres peu de victimes portent plainte » relevent les petitionnaires « Le nombre de plaintes est infime par rapport a la realite les victimes se sentent salies elles ont le sentiment davoir ete naïves » estime le docteur Dupagne

Restent les chambres disciplinaires departementales de lordre des medecins dont la mission est de  et le cas echeant de sanctionner  les praticiens qui ne respectent pas le code de deontologie medicale un texte dote dune valeur reglementaire car integre au code de la sante publique En 2016 35 sanctions ont ete prononcees par les chambres disciplinaires de premiere instance pour des manquements deontologiques lies a des actes a connotation sexuelle dont six radiations Au niveau de la chambre disciplinaire nationale qui traite les appels 15 sanctions ont ete prononcees en 2016 pour ce motif dont quatre radiations

Les confreres avantages

Avant dêtre juges ces cas ont tous ete precedes dune premiere reunion de conciliation entre le medecin et le plaignant Or certaines victimes denoncent le mauvais accueil reçu lors de cette premiere etape le ordinal tendant souvent a plus de poids a la parole de lun de ses confreres « Il y a un corporatisme tres fort chez les medecins nous avons plein dexemples où les conseils departementaux de lOrdre protegent des notables » souligne le docteur Dupagne qui regrette la « frilosite » de lOrdre sur ce sujet « On nest pas sûrs quajouter un interdit explicite dans le code de deontologie diminuera le nombre de comportements deviants mais il permettrait au moins de la charge de la preuve ditil Ce serait alors au medecin de se pas a la plaignante »

Au Conseil national de lordre des medecins on assure une « lutte determinee contre toutes sortes dabus a caractere sexuel que des medecins commettraient » mais on se dit defavorable a lajout dun nouvel article qui constituerait une « intrusion dans la de personnes libres et consentantes » Un tel article est egalement juge « inutile » dans la mesure où la loi permet par ailleurs deja de « tous les abus de faiblesse sur personne en situation de vulnerabilite y compris en matiere sexuelle »

Interroge sur la façon dont sont reçues les plaignantes lorsquelles souhaitent plainte le docteur Gilles Munier vicepresident de lOrdre reconnaît quil est encore possible dameliorer leur « accueil » au niveau du Conseil departemental afin quelles puissent « beneficier dune ecoute et dune neutralite bienveillantes avec lobligation des reception de signalements dinconduites a caractere sexuel den acte et dentamer systematiquement la procedure habituelle »

COLLECTIF49 |
GUAT Clément |
demoli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Objectif CAPA
| info retour à l'emploi
| "THC":Tout les Hauts de Cagnes